Cette année, les associations d’épargnant telles que l’Afer, ainsi que les assureurs mutualistes vont enregistrer sur leurs fonds euros des rendements supérieurs à la moyenne du marché.

C’est comme un rendez-vous financier, une valse des rendements de l’année précédente de l’assurance-vie bat son plein. Considéré, à juste titre, comme un bon élément d’analyse, l’Afer, qui est la principale association française d’épargnants, a provisionné un taux de 2,40% pour ses fonds généraux. Soit une baisse de 25 points par rapport à l’année 2016.
Un niveau de fonds général qui se situe néanmoins au-dessus de la moyenne du marché. Un taux moyen qui se situe à 1,48%, selon Good Value for Money, alors qu’il se situer l’année dernière entre 1,80% et 1,93%, cette fois-ci, d’après l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Comme à l’accoutumé, ce sont les associations d’épargnants ainsi que les opérateurs mutualistes qui devaient enregistrer les meilleures performances au niveau des fonds euros. En effet, Gaipare devrait enregistrer un fond euro de 2,65%, tandis que MIF serait à 2,50%, GMF à 2,30%, 2,05 pour la Maif , alors que Monceau Assurance, elle devrait atteindre entre les 2,70% et 2,80%. Des chiffres auxquels il y a une explication.

Président de Geipare, Jean Berthon se prononce sur le sujet : “La qualité de gestion de notre partenaire (NDLR Alliance) explique ces résultats”. Et les associations d’épargnants veille à défendre bête et ongle, logiquement, les intérêts de leurs clients adhérents. Exemple avec l’Afer qui est connue pour être une cliente très exigeante concernant l’assurance de son contrat par Aviva France. Avec comme exemple son choix de ne pas fonctionner avec des provisions pour participations aux bénéfices. Une technique permettant d’effectuer les rendements sur la durée et ainsi tout redistribuer à ses adhérents.

“Notre modèle sans intermédiaire nous permet de servir durablement un taux au-dessus du marché” explique ainsi le directeur général de la MIF, Olivier Sentis.

Ce sont les bancassureurs les moins généreux.

Del l’autre côté de la rive, les bancassureurs, devraient encore une fois, être les moins généreux, notamment envers les détenteurs de contrats anciens et importants, qui sont fermés à la commercialisation. En attendant, seul Sogécap, filiale de la Société Générale, a divulgué ses chiffres, annonçant un maintien de son taux de rendements moyen envers ses clients, atteignant les 1,76%. Sois 0,02 de plus que l’année précédente (1,74%).

Un nouveau renforcement des réserves.

Quels que soit leurs taux ou leurs stratégies, tout les acteurs du marché ont, encore une fois, bien pris soin d’annoncer le renforcement de leurs réserves. Une sorte de preuve envers les superviseurs. Cette provision pour participation aux bénéfices est très élevée chez certain : plus de 5% chez MMA Vie ET Sogécap, ou encore plus de 6% chez GMF Vie.